Archives




   Standard
Archives
    Gouesch 2012
Gouesch 2013
gouesch 2014
Réflexions
      sommaire

       
 

Liens
Plan du site







___ Réflexions  _____________________________

Si on décidait enfin de comprendre son chien :
 

L’homme a tellement humanisé le chien qu’il a oublié que celui-ci était un chien avec ses propres codes de communication. Combien de fois avons-nous attendu dire qu’un chien est agressif alors qu’il est juste menaçant, or la menace fait partie d’un rituel de communication qui a justement pour objectif d’éviter l’agression. C’est un comportement phylogénétique comme l’aboiement et le battement de la queue, apprendre au chien à supprimer la menace le conduirait forcement à agresser sans avertir.
 
Les accidents interspécifiques trouvent souvent leur source dans une méconnaissance des données scientifiques du comportement canin. Le chien est un animal social qui communique en permanence avec ses congénères, il utilise une multitude de signaux en utilisant le corps, la tête, les oreilles, la queue, les sons et l’expression. Face à la menace il va mettre en place une stratégie d’évitement ou répondre par des signaux d’apaisement pour rassurer le sujet menaçant.

Les capacités cognitives du chien vont lui permettre le renforcement ou l’extinction de certains comportements. L’homme doit apprendre à maitriser les signaux d’apaisement qui lui sont accessibles pour pouvoir être compris par son compagnon. Pour cela il est indispensable de construire une relation amicale et non de subordination. 

Certains stimuli aversifs vont abaisser le niveau du seuil de déclanchement de l’agression. Il va osciller en fonction de la construction émotionnelle du chien, des conditions dans lesquelles il s’est développé depuis sa naissance, de sa socialisation, de sa familiarisation à l’homme et de son expérience qui engendre l’apprentissage.

Apprendre au chien que l’homme peut avoir des comportements agressifs, violents va engendrer une méfiance qui va déclencher la peur, la menace est la seule réponse que le chien connaisse pour y répondre. L’homme doit apprendre à mieux connaitre le chien et oublier les théories erronées de la hiérarchie interspécifique qui n’existe tout simplement pas. Dire « NON » à son chien de façon autoritaire est perçu par le chien comme une menace (un grognement) c’est de la communication. Au 21ème siècle l’anthropomorphisme n’a plus sa place, non le chien n’est pas jaloux, non il ne se venge pas son cerveau ne le permet pas.

Communiquer consiste à envoyer un message d’un émetteur à destination d’un récepteur en utilisant des canaux et les codes perçus par la cible et en limitant la distorsion. Les publicitaires l’ont bien compris, alors adaptons notre communication pour être compris par nos compagnons.
       
 
Haut de page ^